En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus FERMER
Bien Etre et Santé Globale - Belgique
Accueil > Disciplines > Acupressure

Acupressure

Au lieu d'utiliser des aiguilles comme dans l'acupuncture, l'acupressure utilise les doigts pour faire pression sur les points méridiens. 

Tout comme l'acupuncture, l'acupression est basé sur la théorie des méridiens. En fait “méridien” se traduit en chinois par jingluo . De façon générale les jingluo sont les lignes de communication à travers lesquelles circule l'énergie vitale ( qi ), jouant un rôle capital dans l'établissement de liens entre les organes et entre les diverses parties du corps humain . Les deux caractères jing et luo renvoient à une double réalité. D'un côté il y a ce qu'on appelle proprement les méridiens les jing qui sont les lignes principales et de l'autre côté il y a leurs ramifications les collatérales, les luo. 

Les méridiens circulent dans la plupart des cas dans la partie inférieure du corps. Les collatérales circulent dans les parties relativement superficielles, même à la surface du corps. 

Les méridiens ont une voie de circulation déterminée tandis que les collatérales sont comme un filet couvrant le corps. Ainsi un réseau organique relie tous les organes, tous les viscères, tous les orifices, tous les os et tous les tendons du corps. Les collatérales sont liées directement ou indirectement aux méridiens, et constituent ainsi le système des jingluo . 

Ce système comprend douze méridiens ordinaires, douze méridiens non ordinaires, huit méridiens extraordinaires, quinze collatérales, douze méridiens des muscles et douze méridiens de la peau. Les méridiens et les collatérales relient l'intérieur et l'extérieur, les organes et les viscères, les muscles, les tendons, les os et les extrémités, ce qui fait du corps un véritable réseau organique. 

Dans ce réseau, les douze méridiens sont les éléments principaux par lesquels circule l'énergie vitale. Ils sont répartis de façon symétrique dans les parties antérieure et postérieure et sur les deux côtés du corps humains. En outre, ils circulent sur le côté intérieur ou extérieur des membres supérieurs ou des membres inférieurs. 

Chaque méridien agit sur un organe ou sur un viscère, et porte donc un nom composé de trois éléments : shou (main) ou zu (pied), yin ou yang et le nom d'un organe ou d'un viscère.

Ces douze méridiens sont : 

• Les trois méridiens yin de la main : shou tai yin fei jing relié aux poumons, shou jue yin xin bao jing relié au péricarde et shou shao yin xin jing relié au coeur. 

• Les trois méridiens yang de la main : shou yang ming da chang jing relié au gros intestin, shou shao yang san jiao jing relié au trois réchauffeurs et shou tai yang xiao chang jing relié à l'intestin grêle. 

• Les trois méridiens yin du pied : zu tai yin bi jing relié à la rate, zu jue yin gan jing relié au foie et zu shao yin shen jing relié aux reins. 

• Les trois méridiens yang du pied : zu yang ming wei jing relié à l'estomac, zu xiao yang dan jing relié à la vésicule biliaire et zu tai yang pang guang jing relié à la vessie. 

Les points méridiens (xuewei) littéralement “terriers” sont des sortes de petites cavités qui marquent le circuit des méridiens qui sont, selon Georges Charles, comme des “coulées” c'est-à-dire comme “ des traces laissées par le passage fréquent d'un animal d'un endroit à un autre ” autrement dit l'énergie vitale. 

L'importance du diagnostic : 

Dans la méthode de l'acupressure, il s'agit tout d'abord de diagnostiquer avec la main, en agissant sur les points méridiens de chaque côté de la colonne vertébrale. Ils ont un lien direct avec les 5 organes ( le coeur, le foie, la rate, les poumons et les reins) et les 6 viscères (l'intestin grêle, la vésicule biliaire, l'estomac, le gros intestin, la vessie et le triple réchauffeur). 

Si les “six souffles” de la nature à savoir le vent, le froid, la chaleur, l'humidité, la sécheresse et le feu, dépassent le seuil de la normale et de l'adaptabilité humaine, les facteurs positifs (zheng qi) se tranforment alors en facteurs négatifs ou énergies perverses (xie qi). 

Par exemple, si le vent-froid ( fenghan ) fait irruption dans les points méridiens du dos, il se produira alors une stase de l'énergie vitale c'est-à-dire un arrêt ou un ralentissement de la circulation de l'énergie. Cela bloquera les méridiens et causera un déséquilibre des fonctions physiologiques des organes et par conséquent des maladies internes. S'il y a un point qui est bloqué trop longtemps, cela causera une stase sanguine, une masse gonflée et enflera les ligaments. Quand le corps bougera, l'étirement durable des ligaments enflés causera un déplacement des vertèbres. Cela comprimera les nerfs et causera des maladies externes. 

Selon un médecin de la dynastie des Qing, Ke Qin (né en 1662, mort en 1753), dans son ouvrage “ Sens véritable des six méridiens ”, écrivait que les syndromes des six méridiens relèvent de deux catégories : d'une part les syndromes des trois méridiens yang qui sont dus à l'invasion par l'énergie perverse exogène, le mal restant sur la peau et les muscles, et d'autre part les syndromes des trois méridiens yin qui sont dus à l'énergie perverse intérieure, le mal se situant dans les cinq organes. 

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

Retrouvez chaque mois l'actualité des médecines alternatives