En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus FERMER
Bien Etre et Santé Globale - Belgique
Accueil > Disciplines > Aromathérapie

Aromathérapie

L'aromathérapie est une science et un art qui mettent les arômes des plantes au service de la santé. Elle n'est pas une médecine douce si on entend par là une médecine qui, si elle n'est pas efficace, ne fait rien du tout. Les huiles essentielles sont des substances extrêmement puissantes qui pénètrent les tissus et qui contiennent de nombreux éléments chimiques qui pourraient procurer des effets indésirables.

La botanique, la chimie, la biologie sont en mesure d'expliquer, de façon scientifique, de quelle manière chaque plante peut agir sur l'organisme humain; les propriétés chimiques de chacune d'elles peuvent être déterminées et analysées; l'aromatogramme donne des indications scientifiques contrôlables sur les propriétés des plantes et de leurs huiles essentielles.

La botanique nous donne des indications précises, des "pièces d'identité" sur chacune des plantes dont on extrait des huiles essentielles ou d'autres substances. Il nous semble important à ce stade de lui dire pourquoi nous attacherons tellement d'importance à l'appellation précise des plantes que nous mentionnerons : chaque espèce botanique, chaque variété et souvent même la provenance de plantes d'une même variété peut produire des huiles essentielles ayant des propriétés différentes ou contenant des substances pouvant être nuisibles par rapport à l'usage recommandé.



On dénombre 110 variétés botaniques d'eucalyptus dont le parfum s'étend du plus agressif eucalyptol jusqu'à la douceur ensoleillée du citron... Voilà une plante dont l'espèce botanique a de l'importance!

La chimie nous fournit elle aussi, des "pièces d'identité" sur chacune des substances contenues dans les huiles essentielles. L'analyse qui nous révèle les substances biochimiques qui déterminent les propriétés que l'huile essentielle aura est réalisée au moyen de cet appareil. On l'appelle la chromatographie en phase gazeuse. C'est la chimie qui nous a permis de comprendre, par exemple, que le cumin bien connu comme condiment, produit une huile essentielle ayant les propriétés d'un stupéfiant.

A faible dose, le cumin sera bénéfique mais des doses élevées pourraient avoir des conséquences indésirables sur le système nerveux central.

La biologie prend toute son importance dans l'aromatogramme. Celui-ci est une analyse qui se fait en mettant en présence d'une huile essentielle une souche microbienne qu'on aura fait développer dans une boîte de Pétri. On observe alors au microscope l'étendue ou la quantité de colonies microbiennes qui ont été détruites. En procédant ainsi pour toutes les souches (bactéries, virus, champignons...) connues, on pourrait déterminer avec quelle huile il serait possible de combattre telle affection.

Ce serait simple et garantirait la santé à tous si n'intervenait pas un autre facteur important: celui du terrain. En effet, et à partir de ces données, des experts oeuvrant en milieu clinique se sont aperçus que certaines substances ne donnaient pas les résultats escomptés sur tel terrain, le terrain s'entendant comme l'ensemble des données composant l'état de santé de l'individu.

C'est la biologie qui nous fournit aussi les preuves de l'absorption des huiles essentielles par véhicule cutané, respiratoire, digestif. Des tests ont démontré que les substances contenues dans les huiles essentielles sont présentes dans le sang, dans les reins 20 à 60 minutes après l'absorption; cette moyenne peut varier selon l'espèce, selon le terrain et le métabolisme. Appliquez de la menthe sous la plante des pieds et au bout de quelques minutes, votre haleine sentira la menthe; faites une friction à la térébenthine et vos urines sentiront la violette!

Heureusement pour l'être humain, la pratique de l'aromathérapie n'est pas incompatible avec une certaine subjectivité. En effet, la palette des arômes et des plantes dont ils proviennent est tellement vaste qu'il est possible de substituer une plante à une autre pour la simple raison qu'elle nous plaît davantage tout en obtenant les mêmes résultats. Mais on ne pratiquera pas les substitutions à la légère : une connaissance minimale des composantes chimiques nous viendra en aide pour choisir l'arôme qui nous plaît dans la palette de plantes recommandées.

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

Retrouvez chaque mois l'actualité des médecines alternatives