Bien Etre et Santé Globale - Belgique
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus FERMER
Accueil > Disciplines > luminothérapie

Luminothérapie

Des nouveaux systèmes de lumières et de couleurs pourraient à l’avenir, remplacer les éclairages blancs monotones encore trèsrépandus dans nos hôpitaux. Les lumières multicolores sont très bénéfiques notamment lorsque les patients sont à l’hôpital pour un long séjour…

Le soleil et la lumière sont indispensables à la croissance des organismes vivants sur terre et au bien-être de l’homme. Les couleurs ont également des répercussions sur notre santé physique et mentale. Dans de nombreuses civilisations antiques, on leur prêtait même des vertus curatives. Dans la Chine ancienne, par exemple, les personnes souffrant de douleurs intestinales étaient enduites de peinture jaune.

Un tout nouveau procédé a fait son apparition dans les hôpitaux : il s’agit de l’utilisation de la lumière et des couleurs. Gabriele Spina-Richter doit passer une IRM cardiaque. L’intervention a lieu à l’hôpital Marie de Hambourg en Allemagne. La patiente doit rester allongée dans un tunnel étroit pendant près de 60 minutes sans bouger. L’examen est sans douleur mais il est souvent source d’angoisse et de malaise pour les patients.

Les installations lumineuses de la salle d’examen sont censées libérer les patients de leur angoisse. La lumière est commandée depuis l’extérieur. Il est possible d’éclairer la pièce d’une certaine couleur ou de choisir un programme qui va diffuser en boucle toutes les couleurs. Les lumières sont produites à l’aide de diodes spéciales, permettant ainsi d’obtenir un spectre de près de 60 000 couleurs différentes. Les lumières peuvent également servir à donner des indications. Le rouge, par exemple, indique au patient qu’il doit bloquer sa respiration.

Goethe, le grand poète et philosophe allemand s’interrogeait déjà sur la signification des couleurs. Dans son "Traité des couleurs" paru en 1810, il faisait la différence entre les trois couleurs primaires – le rouge, le bleu et le jaune – et les trois couleurs secondaires – le vert, le orange et le violet. Nos connaissances concernant l’impact psychologique des couleurs s’appuient sur une expérience vieille de plusieurs siècles. Le rouge, par exemple, est synonyme de chaleur. C’est une couleur à la fois stimulante et dynamisante. A l’opposé, on retrouve le bleu qui symbolise la fraîcheur et le calme. Le jaune symbolise la lumière du soleil, le désir et l’épanouissement. Le vert a un effet rafraîchissant et relaxant.

On ignore encore pourquoi certaines couleurs ont un effet apaisant et d’autres, un effet stimulant. Mais une chose est sûre : les couleurs ne constituent pas une unité compacte d’un point de vue physique. Il s’agit, en fait, d’ondes lumineuses de longueur variable. La lumière est perçue par nos yeux et l’information est ensuite transmise au cerveau. La lumière et les couleurs déclenchent alors des processus biochimiques à l’intérieur de notre organisme.

Les installations lumineuses dans la salle d’IRM font partie d’un projet pilote, testé sur un groupe de volontaires. La chromothérapie est basée sur la signification psychologique de la lumière et des couleurs. Elle est utilisée en complément de la médecine moderne et semble efficace. L’atmosphère est plus détendue et beaucoup moins stressante. Les patients notent, eux aussi, une différence entre les sessions avec ou sans couleurs.